• Home
  • A propos de Moi
  • Contacte-Moi
  •  

    Economies d’énergie électrique dans l’Union Européenne en 2007

    Les économies d’énergie sont l’ensemble des actions économiquement rentables entreprises pour réduire les consommations d’énergie et aussi pour consommer l’énergie de façon optimale!

    7 % de l’énergie électrique totale consommée dans l’Union Européenne (27 pays) ont été utilisés par le secteur de l’électronique de consommation (audiovisuel) et les technologies de l’information et de la communication (TIC) en 2007. Voir diagramme ci-contre. Seulement en Allemagne 10 % de l’énergie électrique consommée ont été consacrés à ce secteur. Cette quantité d’énergie consommée cause annuellement des émissions de 33 millions de tonnes de carbone dioxyde (CO2). Comme de plus en plus d’ordinateurs sont utilisés, par exemple pour se connecter à l’Internet, cette consommation augmentera.

    La fabrication d’un ordinateur et son écran demande une quantité d’énergie d’environ 2.80 kWh. Pendant cette fabrication 850 kg de gaz à effet de serre sont produits, 1500 litres d’eau et 23 kg de divers produits chimiques usés. Nous trouvons de l’or, de l’argent, du platine et des métaux très rares comme le tantale dans beaucoup d’ordinateurs. Pour raison de fortes demandes de tantale dans le monde, son exploitation massive entraine des conflits sanglants depuis des années au Congo Démocratique (Afrique Centrale).

    Aussi travailler à l’ordinateur demande une consommation d’une grande quantité d’énergie. Un ordinateur équipé d’un processeur rapide (AMD Ahtlon II / 3 Ghz) et d’une carte de graphique (ATI Radeon HD 5750) modernes, comme le mien, peut consommer environ 770 kWh par an pour 4 heures de temps de service par jour. Cette quantité d’énergie consommée correspond à la consommation d’énergie annuelle de 7 réfrigérateurs modernes. Des modèles économiques consomment 1/5 de cette énergie.
    En plus, le plus souvent ces ordinateurs et leurs appareillages périphériques (imprimantes, scanners, modems, etc.) opèrent nuit et jour alors que ceci n’est pas nécessaire. Or, rien qu’éteindre de manière ciblée un tel ordinateur et ses périphéries peut apporter une économie de plus de 53,4 US$ (26.240 FCFA) sur sa facture annuelle d’électricité
    .

    Les serveurs et les centres électroniques et informatiques de base de données en Allemagne ont consommé en 2008 plus de 10 térawatt-heures (10.000.000.000.000 wattheures). Cette consommation correspond à environ 2 % de la consommation totale d’énergie de l’Allemagne, soit la production d’énergie de 4 centrales électriques à charbon de puissance moyenne. Une telle centrale électrique emet 5 millions de tonnes de dioxyde de carbone annuellement.

    Remarque

    La consommation d’électricité des appareils en veille (ne figure pas sur le diagramme ci-haut) représente environ 6 % du total pour les ménages de l’Union Européenne.
    Aussi dans le secteur industriel de l’Union Européenne, les moteurs électriques sont de loin le principal poste de consommation avec près de 60 % du total, soit 680 TWh/an.
    Le chauffage électrique, les chauffes-eau, la ventilation, la climatisation (la réfrigération est prise en compte dans le poste d’équipements de cuisine), ensemble, constitue le poste le plus important après l’industrie avec 23 % de l’énergie totale consommée dans Union Européenne en 2007.

    Amélioration du rendement énergétique

    Au cours des dernières années, les conditions en faveur de l’amélioration du rendement énergétique se sont sensiblement améliorées grâce à l’introduction de nouveaux standards et accords industriels et une législation significative en vigueur ou en cours d’évaluation. Par exemple:

    • la directive Écoconception (2005/32/CE) qui définie des conditions et des critères afin d’aider les constructeurs à concevoir des produits électriques plus respectueux de l’environnement
    • la directive relative à l’efficacité énergétique dans les utilisations finales et aux services énergétiques (2006/32/CE [ESD])
    • la directive relative à la performance énergétique des bâtiments (2002/91/CE [EPBD, en cours de refonte])
    • la directive relative à l’étiquetage (1992/75/CE [en cours de refonte]).

    En outre, les États membres de l’Union Européenne ont complété ces initiatives en adoptant leurs propres politiques comprenant de l’information, des incitations financières, des obligations pour les fournisseurs et des accords volontaires. Il est aussi à noter que dans le cadre d’un accord passé avec le gouvernement des Etats-Unis, l’Union Européenne participe au programme ENERGY STAR pour ce qui est des équipements de bureau. ENERGY STAR est un programme international sur base volontaire concernant l’efficacité énergétique. Il a été lancé en 1992 par l’Agence américaine pour la protection de l’environnement (EPA)

    Grâce aux réglementations relatives à l’écoconception et l’étiquetage énergétique des économies annuelles totales de 340 TWh d’énergie sont estimées pour 2020 dans l’Union Européenne. Ces économies seront réalisées dans les domaines suivants:

    • éclairage (domestique, bureau et publics)
    • machines (machine à laver, lave-vaisselle, congélateurs & congélateurs et machines électriques, circulateurs)
    • consumer electronics et périphéries électriques (téléviseurs, boîtiers décodeurs, alimentations externes)
    • mode veille.

    Moyens de lutte individuelle pour économiser l’énergie

    Certaines mesures de conduites individuelles peuvent être efficaces pour économiser l’énergie en plus des changements de lois et règlementations pour les réductions de consommations d’énergies dans les secteurs de l’industrie, des TIC, du bâtiment (voir les directives de l’UE ci-haut).

    Quelques exemples de moyens de lutte individuelle contre les gaspillages d’énergies électriques

    • réduire le chauffage et la climatisation de son domicile, de son bureau
    • éteindre le chauffage, la climatisation et les lumières dans les bureaux et les pièces de chambres non occupés
    • ne laisser aucun appareil électronique ou électrique en veille et éteindre son ordinateur et ses périphéries quand leur service n’est pas nécessaire
    • les détecteurs à infrarouge permettent d’allumer la lumière uniquement si les chambres et les allées sont occupées
    • repérer et éliminer les pertes d’énergie
    • utiliser les isolations adéquates pour mûrs et fenêtres pour limiter les fuites thermiques
    • les chaudières et les fours sont à régler de façon à obtenir une combustion optimale
    • utiliser la ventilation centralisée
    • utiliser des calculateurs d’énergie dans le choix de l’achat des équipements bureautiques, comme ici par exemple.

    Malgré l’actuelle controverse sur Energy Star,
    son logo (voir ci-contre) sur des produits comme

    les ordinateurs, les écrans et d’autres appareillages
    périphériques électroniques et électriques, les
    machines de cuisine, du bâtiment, etc. signifie
    généralement une économie d’énergie de 20 % à 30 %
    par produit par rapport aux standards respectifs fédéraux
    des États Unis.

     

     

     

    La combustion d’énergie dans l’Union Européenne en 2007

    La combustion d’énergie constitue, selon le Ministère Francais de l’Ecologie, de l’Energie, du Développement durable et de la Mer, la source principale d’émission de CO2, à hauteur de 93 % en Europe, voir tableau ci-dessous. Au niveau de l’UE, le secteur le plus émetteur de CO2 est celui de la production d’électricité et de chaleur (33 %), devant celui des transports (23 %). Ces chiffres sont des moyennes. Par exemple en France, le secteur le plus émetteur est celui des transports (34 %), tandis que celui de la production d’électricité et de chaleur est peu émetteur (12 % des émissions), en raison de l’importance de la production nucléaire. En revanche, l’Allemagne, dont le charbon constitue la moitié du mix-électrique, représente le quart du CO2 émis par les centrales de l’UE en 2007.

     

     

     


     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    La problématique des économies d’énergie est donc certainement pluridimensionnelle: les dimensions, entre-autres, en termes économiques et financières et en termes environnementales. En appliquant les lois, standards et règlementations et en faisant un choix volontaire pour certaines règles de conduite, énumérés ci-haut, pour économiser l’énergie électrique, non seulement beaucoup d’argent peut économiser mais aussi les émissions de GES peuvent être sensiblement réduites dans l’Union Européenne. Certainement, l’Europe étant une des zones économiques les plus développées au monde, ses efforts dans le domaine des économies d’énergie devraient servir d’exemple pour d’autres zones économiques semblables comme l’Amérique du Nord et le Japon. Du reste, l’Afrique devrait dès maintenant s’en inspirer et apprendre à gérer économiquement ses maigres capacités d’énergies électriques actuellement en service sur le continent. Dans tous les cas: «L’énergie qu’on ne consomme pas est celle qui peut améliorer la vie humaine», dit-on.


    [1] … Joint Research Center
    [2] Utilisation des terres, leur changement et la forêt
    [3] … Hors incinération des déchets avec récupération d’énergie (incluse dans «production d’électricité et de chaleur»)
    [4] … Industrie hors combustion d’énergie
    [5] … Autres industries de l’énergie (raffinage de pétrole, transformation de combustibles minéraux solides et autres), émissions fugitives et combustion d’énergie du secteur agriculture/sylviculture/pêche
    Mt … millions de tonnes = 106 tonnes
    EU … Union Européenne
    GES … Gaz à effet de serre
    TWh … Térawatt-heure = 1012 Watts

    One response to “Economies d’énergie électrique dans l’Union Européenne en 2007”

    1. I find myself that is one of many a whole lot important data in my situation. And i’m grateful looking through your own write-up. Nevertheless would like to statement upon few prevalent issues, The internet site type is extremely good, this articles is really great : D. Very good activity, cheers

    Leave a Reply

    Your email address will not be published. Required fields are marked *